Chroniques·Hachette Romans·Partenariat - Service Presse

Dans la tête d’une garce – Laurène Reussard – Hachette

Il y a des chroniques plus faciles à faire que d’autres. Celle-là est terriblement difficile car, je vous le dit avec ma franchise habituelle, je n’ai rien trouvé à sauver dans ce roman. J’insiste sur le fait que cet avis est strictement personnel, il n’engage que moi, et cette histoire pourra évidement plaire à d’autres lecteurs qui n’ont pas les mêmes attentes. En refermant ce livre, je me suis sentie honteuse d’avoir demandé ce service presse à NetGalley, et à la maison d’édition, car ce n’est pas mon genre de prédilection. J’avais envie de sortir de ma zone de confort, je le regrette…

dans-la-tete-d-une-garce-1009274-264-432Tout d’abord, qu’est-ce qui m’a intéressé dans ce roman ? Pourquoi avoir demandé à lire ce titre, puisque ce n’est pas mon genre habituel ? Déjà, la couverture m’a beaucoup attirée. J’aime son côté édulcoré, estival, fun, je trouve qu’elle est en parfaite adéquation avec le titre, qui m’a plu lui aussi. Ensuite le résumé : j’aime les personnages un peu garce, un peu peste, ça change des héroïnes innocentes et naïves qui sont légions dans les romances, et j’avais envie d’une lecture légère sur le quotidien d’adolescents qui découvrent l’amour. Sur le papier, ce livre avait tout pour me plaire.

En résumé, on suit les hauts et les bas de la rencontre entre Mia (la garce du lycée) et Evan (le nouveau), et (sans spoiler puisque c’est une romance) leur histoire d’amour s’étale sur 440 pages + un tome 2 qui viendra ensuite… Mais la découpe du livre m’a beaucoup dérangée. J’ai eu l’impression que le tome 1 s’arrêtait, pas parce que le roman avait trouvé une vraie fin, mais parce que 440 pages c’est déjà long, il faut bien s’arrêter à un moment et garder des choses à dire pour un tome 2. Dommage.

Pour moi, ce roman a manqué de rythme car il accole les unes après les autres une série de péripéties, sans véritable fil conducteur. Or, et c’est ce que je reproche en priorité à ce livre, il n’y a pas de « vrai » final ici. J’ai passé la dernière page en pensant qu’il y aurait eu dix chapitres de plus ou de moins, cela n’aurait rien changé. L’architecture du roman est la même sur 440 pages : Mia ou Evan fait quelque chose qui déplaît à l’autre, ils se déchirent, se pardonnent et à nouveau c’est l’amour fou. Et ce schéma se répète dix fois de suite (j’exagère à peine…) sans qu’aucun des deux n’apprenne de ses erreurs ou ne grandisse suite aux problèmes rencontrés. Les personnages n’ont pas évolué au cours de l’histoire. Ils ont livré à l’autre quelques parts d’ombres, c’est vrai, mais ont toujours les mêmes réactions qu’au début, face aux mêmes problèmes.

L’Amour fou entre Mia et Evan… parlons-en. Je suis d’accord que des adolescents peuvent aimer d’un amour fou, passionné, mais cet amour-là ressemblait davantage pour moi à de l’obsession sexuelle et rien de plus. Mia et Evan veulent se sauter dessus à tout bout de champ, et l’auteure n’est pas parvenue à me faire comprendre ce qui, hormis leur physique (forcément parfait), pouvait les attirer l’un chez l’autre. Parce que oui, Mia et Evan sont des canons, on nous le répète assez. Ils sont beaux, tout le monde sans exception veut coucher avec eux. Cette mise en avant de la beauté (selon des critères qui seraient universels) m’a beaucoup dérangée car elle est uniquement physique. Les personnages, Mia, Evan et les autres, sont tous attirés par l’apparence et le reste… on s’en moque ! En réfléchissant, je serais incapable de citer trois des qualités de Mia, ou trois des qualités d’Evan.

Au cours de la narration, on alterne entre les pensées de Mia et celles d’Evan. D’un point de vue strictement rédactionnel, je n’ai pas vu la différence entre les deux « voix » des personnages. Ils s’expriment exactement de la même manière, et de façon à mon sens beaucoup trop adulte. Le vocabulaire utilisé n’est pas celui d’adolescents, il est très littéraire et jamais spontané alors que nous sommes censés nous trouver au cœur de leurs pensées. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : les adolescents ne s’expriment pas forcément « mal » ! Mais il y a certaines réflexions sur l’Amour qui, à mon sens, demandent une maturité qui ne s’acquière pas après seulement deux ans d’expériences amoureuses ou sexuelles. D’ailleurs, j’ai trouvé un peu irréaliste la quantité d’aventures sexuelles que tous les personnages du roman ont accumulées, alors qu’ils sont si jeunes ! On n’est pas tous égaux à ce niveau-là, surtout à cet âge-là, mais j’ai trouvé étrange que tous les personnages du roman aient déjà une vie sexuelle active depuis des mois, alors qu’ils ont à peine seize ans (sachant qu’en France, la moyenne du premier rapport est à 17 ans et demi environ).

En résumé, vous l’aurez compris, je ne me suis pas attachée aux personnages principaux « trop beaux pour être vrais », ils ne m’ont hélas pas fait rêver. Je vous invite à me donner en commentaire vos avis sur ce roman si vous l’avez lu, car je suis passée totalement à côté et je serais heureuse de lire d’autres avis dessus. Et n’hésitez pas à me conseiller d’autres romances qui vous ont plu !

 

 

 

Publicités

2 commentaires sur “Dans la tête d’une garce – Laurène Reussard – Hachette

  1. Merci pour cet avis, j’avoue avoir acheté également ce livre et avoir eu la même réaction… Or, tous les autres avis que j’ai vus jusqu’à présent décrivaient plus ou moins ‘dans la tête d’une garce’ comme un nouveau classique littéraire, je me sentais donc un peu seule !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est affreux quand on a l’impression d’être la seule à ne pas aimer une lecture, moi ça me perturbe toujours un peu, je me demande si je suis passée à côté de l’histoire !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s